délirium tremens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

délirium tremens

Message  Chrisou le Ven 16 Déc - 14:29

C'est marrant, je relisais le verset qui sert d'en-tête à notre forum, et je me rends compte que le mot "volontaire" est une mauvaise traduction de "sincère et voulu". Soit qu'on en ait perdu le sens, soit que à l'époque des traductions volontaire impliquait la sincérité.
C'est là qu'on remet en cause notre appellation de volontaire.
L'Etat français en choisissant délibérément un mot aussi lourd de sens veut-il qu'en tant que volontaire nous comprenions le sens profond de ce terme, ou bien qu'il nous fallait comprendre le sens réel de ce terme avant de nous engager ?
Si c'est la deuxième solution, je sais pas vous mais je crois que c'est loupé !
Ainsi, la première solution s'impose comme une évidence. Mais, où est la sincérité dans nos actes ? Veut-on toujours sincèrement faire telle ou telle action ?
Et si nous remettions tout en cause en décrétant que nous ne pouvons faire que ce que nous voulons sincèrement faire ? Pensez-vous que l'Etat interviendrait ?

Enfin, tout çà pour commencer la page des réflexions intenses et inutiles sur ce forum....

Chrisou
Volontaire Civique

Messages : 33
Date d'inscription : 07/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/planetemdf/

Revenir en haut Aller en bas

Re: délirium tremens

Message  Julien G le Ven 16 Déc - 17:52

Je ne suis pas un grand fan de l'étymologie. Pas que je n'aime pas cela, au contraire, j'adore savoir d'où viennent les mots mais plutôt que je crois que la langue est en perpétuelle évolution et qu'ainsi il vaut mieux s'adapter aux néologisme et aux évolutions de sens. D'ailleurs, c'est pour comprendre ces évolutions que j'aime l'étymologie.

Par exemple volontaire. Je ne suis pas ta pensée, d'abord parce qu'il me semble que tu limites beaucoup la base de la réflexion (tu attaches un peu trop vite le mot de sincérité à celui de volontaire) mais en plus parce que je pense qu'elle est faussée. Le terme de "volontaire civique" provient bien malheureusement du même point de départ que tout le concept de service civique, à savoir le corps militaire où l'on désignait et désigne toujours aujourd'hui un militaire de métier qui a signé par choix: "engagé volontaire".

Ce n'est donc pas l'ensemble de notre action au sein du Secours Catholique qui est volontaire mais notre engagement, uniquement notre engagement, soit le moment de signature du contrat.

Peut suivre à cela une réflexion sur le choix dans le monde du travail, certainement pertinente mais pas limité au volontaire civique.

Julien G
merde
merde

Messages : 8
Date d'inscription : 07/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum